Le concept "Science-Ecole"

 

Trois idées simples :

1 - La culture scientifique est une composante indispensable de la culture du citoyen

2 - D'après une étude américaine du milieu du siècle dernier, mais toujours d'actualité, nous nous souvenons de :
10 % de ce que l'on lit.
20 % de ce que nous entendons.
30 % de ce que nous voyons.
50% de ce que nous voyons et entendons.

80 % de ce que nous disons ou faisons.
90 % de ce que nous faisons en le montrant et en le disant

Il faut donc faire manipuler les élèves pour avoir le meilleur taux de mémorisation.

3 - Pour faire manipuler tous les élèves, il faut travailler par petits groupes.

Or un professeur des écoles, seul avec ses élèves peut difficilement animer simultanément 4 ateliers différents dans 2, 3 ou 4 lieux différents !

Et si on donnait un coup de main pour rendre cela possible ?

C'est à partir de ces idées qu'est né le concept "Science-Ecole" :

Seul, à deux ou trois ou équipe ?

Si la création d'une équipe reste la meilleure solution, on peut aussi intervenir seul ou en tout petit groupe (voir en fin de page)

 

Une équipe :

Regrouper des militants, pour la plupart retraités de tous horizons, persuadés que l'initiation aux sciences et techniques peut se faire dès le plus jeune age.

Anciens enseignants… ou pas, anciens scientifiques… ou pas, tous les profils sont possibles (et souhaitables). C’est avant tout une bande d’amis qui prend un énorme plaisir à voir ces petites frimousses s’éclairer d’un large sourire devant une « manip » réussie.

Il est souhaitable que, parmi tous les profils individuels, on trouve dans l'équipe un ancien scientifique qui sera le garant de la rigueur scientifique et un ancien enseignant de l'école élémentaire qui aidera les autres membres à trouver le bon niveau de langue en fonction de l'age des élèves. A l'initiative d'une ou deux personnes, rassembler une petite équipe de 6 à 10 personnes suffit pour commencer.

La méthode :

a) L'équipe de départ étant constituée, choisir 2, 3 ou 4 thèmes pour lancer l'opération.
Les dossiers pédagogiques présents sur ce site (Électricité, Vent, Astronomie, Balances et leviers, Énergie, Couleurs, Fusées, Eau, Biologie végétale, Informatique, Sécurité au quotidien, volcans) sont à votre disposition. Rien n'interdit d'en choisir d'autres...

b) Fabriquer le matériel pédagogique correspondant aux thèmes choisis. Pour les thèmes traités dans la rubrique "Dossiers pédagogiques", des indications de fabrication sont présentes dans les dossiers. Quelques thèmes (électricité, énergie) demandent une mise de fond non négligeable et la présence dans l'équipe d'un bon bricoleur pour fabriquer le matériel, mais pour la grande majorité des thèmes, la fabrication est à la portée de tous et le prix de revient très modeste.

c) S'entraîner, hors présence d'élèves, à réaliser les manipulations, puis réfléchir à la manière de présenter le thème et ses 4 ateliers aux élèves.

Après ces préliminaires, vous pouvez vous lancer !

 Contactez les écoles de votre secteur par un courriel qui leur indique votre existence, les invite à aller récupérer sur le site :

https://www.science-ecole.fr les dossiers qui les intéressent et à vous contacter s’ils souhaitent votre intervention (et si votre emploi du temps n’est pas déjà saturé).

Il est bien de rencontrer systématiquement les enseignants qui vous ont contacté pour décider du thème, du contenu et de la date de votre intervention. Cela permet de situer votre intervention dans la progression de l’enseignant en sachant ce qui sera fait en classe sur le thème choisi avant et après notre intervention. Les interventions dans les classes ont lieu de septembre à mai : 4 à 6 intervenants animant 4 ateliers tournants sur une demi-journée pour une classe.

Autant que possible, évitez de programmer des interventions la première semaine d'une période (les enseignants ont besoin de remettre leur classe en "ordre de marche"), ainsi que la dernière semaine de classe avant une période de vacances pour permettre une exploitation de votre intervention par l'enseignant.

Ce fonctionnement a été vécu depuis 2008 par des équipes de 10 à 20 personnes, intervenants sur un secteur géographique limité pour minimiser les temps de transport, dans le cadre de l'UTLO puis de la Ligue de l'Enseignement du Loiret.

Le seul vrai problème que vous risquez de rencontrer, dès la deuxième année, est de recevoir plus de demandes que vous pourrez en satisfaire. Attention à ne pas asphyxier une équipe débutante en lui demandant d'en faire trop. Il faut que cela reste un plaisir pour tous les membres de l'équipe.

Voici ce qu'une équipe d'une douzaine de personnes peut raisonnablement faire sur une année scolaire :

Vous remarquerez qu'en plus des interventions en classe (en bleu), il y a quelques interventions "grand public" (en rouge) et un grand nombre de réunions (en jaune et d'autres en vert).

En jaune :
Réunions périodiques de l'équipe concernant toute l'équipe, environ une fois par période de classe.
Réunions de préparation avec les enseignants (1 ou 2 membres de l'équipe vont rencontrer un enseignant demandeur pour organiser l'intervention).

En vert :
Réunions thématiques concernant tout ou partie de l'équipe pour prendre en main tel ou tel thème, puis lorsque l'équipe aura pris son rythme de croisière, étude de thèmes nouveaux.

Si le cœur vous dit de créer une « Équipe École » dans votre zone géographique, nous sommes disponibles pour vous aider à démarrer : déplacement chez vous avec du matériel pour une réunion de travail (si ce n’est pas trop loin), actions par correspondance ou téléphone, etc.

Contactez-nous : science.ecole@free.fr

 

Seul ou en tout petit groupe

S'il est préférable de venir en équipe, l'intervention seul(e) ou à deux reste possible et profitable pour les élèves.

Dans ce cas, on cherchera à obtenir l'aide de parents d'élèves, des ATSEM en école maternelle ou des jeunes en service civique. Une réunion préparatoire sera peut-être utile afin que chacun puisse s'approprier les matériels et les manipulations et connaisse les attentes pédagogiques liées à l'opération.

Cette stratégie pédagogique a été expérimentée avec succès en 2019 :

- Thème "Sécurité au quotidien" en CM (testé dans 2 classes) : classe divisée en deux  équipes, demi-journée divisée en deux périodes. Sur chaque période, l'enseignant(e) et l'intervenant(e)animent chacun un atelier, les équipes permutent à la demi-période En fin de demi-journée, les élèves auront manipulé sur les quatres sous-thèmes... et une suite n'est pas exclue (voir ici) !

- Thème "Astronomie"en CM (testé dans 3 classes) : même type de fonctionnement, même possibilité de suite :  (voir ici)

- Thème "Electricité" en CE1 (testé dans 3 classes) ou CM1 (testé dans 1 classe) : ateliers "circuit simple", "sens du courant" en classe entière sur la moitié de la demi-journée. Les élèves sont repartis dans la classe sur quatre plateaux avec une boîte de manipulation par plateau et autant que possible un adulte en appui pour chaque plateau. Sur l'autre moitié de la demi journée, la classe est divisée en deux, l'enseignant(e) anime l'atelier "Conducteurs et isolants", l'intervenant(e) l'atelier "Eoliennes" et les élèves permutent au milieu de la période.

Si les élèves (CP ou CE1 en début d'année) ne maîtrisent pas encore bien la lecture, on utilisera l'atelier "Conducteurs et isolants" prévu pour les GS maternelle.

 Suite possible : fabrication de cartes lumineuses pour allier science (consolidation de la notion de circuit électrique), technologie (fabrication), arts graphiques (illustration recto) et langue française (création du texte au verso).

- Thème "Couleur" en GS maternelle (testé dans 1 classe)  : la classe est divisée en deux équipes. Première moitié de la demi-journée, l'enseignant(e) et l'intervenant(e) animent les ateliers "Synthèse additive" et "Synthèse soustractive" et les élèves permutent en milieu de période. Deuxième moitié de la demi-journée en classe entière, par petites équipes réparties dans la classe, fabrication des toupies "additives. La présence de l'ATSEM et d'un ou deux parents d'élèves est un gage de réussite de l'intervention. Suite possible : chromatographie des encres des crayons-feutres utilisés par les élèves.

- Thème "Vent" ou "Vent et eau" en MS maternelle (testé dans 2 classes).

Thème "Vent" : travail en classe entière sur la première moitié de la demi-journée, élèves répartis en petites équipes avec un adulte en appui par équipe. Fabrication du bateau, de la voile décorée et du support.

Deuxième partie de la demi-journée, classe divisée en deux, ateliers "Moulinet" et "Eoliennes" animés par l'enseignant(e) et l'intervenant(e) accompagnés d'un autre adulte. Permutation des élèves en milieu de période.

thème "Vent et eau" : on remplace la fabrication du moulinet, reportée dans la suite du thème, par un atelier "Flotte ou coule" adapté à des élèves non lecteurs.

Nombre d'autres thèmes peuvent être aménagés pour être faisables dans ce cadre d'intervention individuelle ou à deux.

Si vous vous lancez dans ce mode d'intervention, ne gardez pas pour vous votre stratégie pédagogique et vos conclusions.

Faites en profiter les autres : science.ecole@free.fr